GCO: les blocages de chantier continuent!

Ce matin, dès 7h30, plus de trente zadistes et anti GCO ont envahi le chantier du GCO depuis le lotissement de Vendenheim situé près du Matterberg.

Dispersés sur toute l’étendue du chantier, ils ont pu faire le constat des dégâts causés par la préparation d’une tranchée couverte de 299 mètres (un mètre de plus et ce serait un tunnel…) le long du lotissement à moins de cent mètres des façades et des jardins. Les propriétaires et locataires qui rêvaient d’air pur et de tranquillité en sont pour leurs frais.

Un trou énorme de 7 m de profondeur est creusé pour aménager le passage de centaines de camions en transit depuis le nord de l’Europe vers le sud. Par endroit on se croirait à la dune du Pilat ou sur le chantier pharaonique des Pyramides. Et tout cela est commis alors que des avis négatifs ont été émis et que des jugements doivent encore être rendus au tribunal administratif, avant vendredi et le 28 novembre.

Les gendarmes sont apparus, mais que voulez-vous qu’ils fissent, Nous avons quitté le chantier après 9 h et nous sommes rendus près du cimetière, lieu du rassemblement initial.

Puis après s’être un peu réchauffés de thé et de café, nous avons opté pour l’occupation momentanée de l’autre chantier à Vendenheim, celui le long de la route de Haguenau, entre forêt du Krittwald, à demi dévastée par Sanef-Holtzinger, et la ligne du TVG doublée du canal de la Marne au Rhin.

On a arrêté par notre seule présence non-violente les engins. Puis on a entamé une partie de football sur ce terrain où doivent s’élever les piles du viaduc de près de vingt mètres de haut qui doit franchir les obstacles au-dessus des caténaires du TGV.

Les gendarmes sont arrivés, on discutait avec les salariés de Vinci dont certains ont des contrats de chantier, précaires; enfin, après avoir récupéré notre ballon des mains des bleus, nous sommes partis, légèrement poussés par la gendarmerie.

Nous ne cesserons pas ces actions pacifiques mais déterminées, tant que Vinci, hors-la-loi, s’obstinera à détruire le Kochersberg et la plaine d’Alsace, pour y implanter un couloir à camions européens.

Si vous êtes sur Facebook, vous pouvez voir plusieurs vidéos filmées en direct de ces actions (sur la page FB de Jean Claude Meyer).

GCO non merci f2c

Vinci geh Heim f2 c

lieu de vie route d’Eckwersheim

GCO non merci

GCO nein Danke

Eckwersheim f2c

Similar posts
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.