L’armée israélienne a assassiné un jeune Gazaoui de 16 ans

16 ans assassiné par Tsahal 29/11/19 Gaza

Iyad nous a fait parvenir ces 2 photos de son cousin Fahed.

Vendredi soir un bandeau apparaissait en bas de mon téléviseur branché sur France Info: “Un Palestinien tué par Israël au cours d’un affrontement à Gaza”…

Des affrontements ? Quels affrontements ? Renseignement pris il s’agissait de la manifestation pacifiste du vendredi qui rassemble des milliers de manifestants pour leur droit au retour dans les villages d’où leurs parents et grands-parents ont été chassés. L’ “affrontement” en question se présente toujours de la même façon: des manifestants qui protestent, crient et agitent des drapeaux à quelques centaines de mètres de la barrière de séparation et, de l’autre côté de celle-ci, des soldats, plus précisément des tireurs d’élite qui “font des cartons” en visant volontairement les jambes avec des balles capables de percer des petits blindages.

Non contents de faire des handicapés, parfois aussi, ces “tueurs d’élite” assassinent volontairement. C’était le cas le weekend dernier quand l’un de ces “snipers” (ou leur officier) a pris la décision de tuer “un Palestinien”, c’est-à-dire quelqu’un qui vit à Gaza, qui a des parents, des amis, parfois c’est même un jeune papa. Cette fois c’est un adolescent de 16 ans, Fahed Mohammed Walled Alasttal, qui a été froidement abattu à l’est de Khan Younès.

Ce nom, Alasttal, nous est familier: c’est le même que celui d’Iyad, le cinéaste qui est à l’origine de la tournée en France en mémoire de Razan El-Najjar il y a un an, celui qui a fait venir en France des jeunes amputés de Gaza pour jouer des matches de foot contres des équipes d’handicapés français l’été dernier et celui que nous venons de recevoir le mois dernier nous présenter 6 mois de production de Gaza Stories. Fahed était le cousin d’Iyad.

Un très jeune homme nous regarde, l’air décidé, tranquille, droit et franc. Il est habillé comme ceux de son âge d’un T-shirt et d’un pantalon de survêtement.

Sur l’autre photo, Fahed s’entraine à la fronde. C’est la version inversée du petit David affrontant l’énorme machine de Tsahal. Un ado qui lance des pierres à des soldats armés de leur carabine “Barak” (éclair en hébreu), la HTR .338, monstre capable de tuer avec précision jusqu’à plus de 2000m et qui propulse une balle de de 20g à une vitesse de 3 600km/h, une énergie suffisante pour faire éclater des os ou prendre la vie d’un garçon et broyer la vie de toute une famille. Tout comme elle nous brise le cœur.

Michel (UJFP)

Le cousin d’Iyad n’a pas eu le privilège d’être abattu par cette nouvelle arme israélienne “qui fait moins de morts“…

https://lphinfo.com/tsahal-presente-le-fusil-qui-fait-moins-de-morts/

Similar posts
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs! Communiqué de presse du 28 juillet 2020 En guise de réponse face au chantage à l’emploi proposé par la multinationale Amazon sur le territoire de Dambach-la-ville, Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de [...]
  • Amazon: ni à Dambach-la-Ville ni aill... Communiqué de presse du 18 juillet 2020 Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de France Nature Environnement ou encore de l’association Nature et Vie, a adressé un courrier le 17 juillet 2020 à [...]
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]