CAS GRAVES DE CORONAVIRUS AU SQUAT BUGATTI : QUAND CONFINEMENT RIME AVEC CONTAMINATION

Communiqué de presse D’ailleurs nous sommes d’ici 67 : 22/03/2020

contact : dailleursici67@gmail.comfb : d’ailleurs nous sommes d’ici 67

[ CAS GRAVES DE CORONAVIRUS AU SQUAT BUGATTI : QUAND CONFINEMENT RIME AVEC CONTAMINATION ]

Des personnes confinées dans un lieu où elles courent d’autant plus de risques de tomber malades, c’est ce qui a lieu actuellement dans le squat Bugatti

300 personnes, pour la plupart migrant-e-s, occupent un bâtiment désaffecté de la multinationale Lidl rue Ettore Bugatti à Eckbolsheim. Dans ce bâtiment de bureau qui n’est pas prévu pour loger un si grand nombre de personnes, où il n’existe pas d’intimité, tout le monde est en contact les un-e-s avec les autres.

Des cas de coronavirus s’y sont déclarés ces derniers jours, dont certains graves. À l’heure actuelle, une personne au moins est hospitalisée dans un état grave. Malade depuis le début de la semaine, elle s’est rendue deux fois aux urgences et a été renvoyée “chez elle”. C’est finalement par ambulance qu’elle a été évacuée.

Le SAMU a par contre fait le choix de laisser sur place un autre résident, âgé et malade, qui est fiévreux et sans doute lui aussi atteint du Covid19.

Les résidents que nous avons pu joindre nous disent qu’il y a heureusement sur place du matériel de protection (masques et gants) avec lesquels ils tentent de se protéger à court terme, mais qu’il faut très vite des tests de dépistage pour toutes et tous, pour savoir qui est malade car potentiellement beaucoup d’autres le sont.

Ils demandent également des relogements en urgence tout en craignant que les autorités profitent de cette situation pour tenter d’expulser tout le monde et de les remettre à la rue.

Nous connaissons trop bien les “relogements” proposés par la Ville dans des chambres d’hôtels insalubres, à durée indéterminée, et qui finissent trop souvent par le retour à la rue ou l’expulsion.

La Ville de Strasbourg, l’Eurométropole, doivent prendre toutes les mesures pour assurer dans l’urgence la protection des résidentEs du squat Bugatti, notamment en mettant à disposition des chambres d’hôtels vides de touristes et en réquisitionnant les milliers de logements vacants disponibles dans l’Eurométropole !

page1image19480

Les autorités ne doivent pas utiliser la crise pour expulser les squats et réprimer les migrant-e-s !

Réquisition des logements vacants, régularisation des sans-papiers, accès aux soins pour toutes et tous !

Similar posts
  • ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAH... L’HUMANITE – Vendredi, 27 Mars, 2020 ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAHISON AU SERVICE DE NETANYAHOU Pierre Barbancey Dans un retournement aussi spectaculaire qu’inattendu, le chef du Parti Bleu-Blanc a rallié le camp de son rival Benjamin Netanyahou. Le communiste Ayman Odeh, chef de la Liste unie, dénonce cette volte-face. Benjamin Netanyahou en rêvait. [...]
  • Gratuité des transports CTS! Schiltigheim, le 27 mars 2020, Crise du Coronavirus : Pour la gratuité des transports pour les travailleuses et travailleurs des secteurs indispensables à la Nation et la suspension des abonnements pour le mois d’avril 2020 pour l’ensemble de usager.es Monsieur le Président, Depuis le début de la crise sanitaire, vous agissez en responsabilité pour organiser [...]
  • André Barnoin victime du Covid-19 C’était dans l’ordre (ou le désordre) des choses, la mort charriée par l’épidémie en cours a fini par frapper un visage familier. Il fallait que ça tombe sur Dédé ; le sentiment d’injustice n’en est que plus vif, bien qu’il soit absurde de penser qu’une mort soit plus ou moins juste qu’une autre. André BARNOIN [...]
  • Communiqué de presse Gilets Jaunes [...]
  • On est là… [...]