CAS GRAVES DE CORONAVIRUS AU SQUAT BUGATTI : QUAND CONFINEMENT RIME AVEC CONTAMINATION

Communiqué de presse D’ailleurs nous sommes d’ici 67 : 22/03/2020

contact : dailleursici67@gmail.comfb : d’ailleurs nous sommes d’ici 67

[ CAS GRAVES DE CORONAVIRUS AU SQUAT BUGATTI : QUAND CONFINEMENT RIME AVEC CONTAMINATION ]

Des personnes confinées dans un lieu où elles courent d’autant plus de risques de tomber malades, c’est ce qui a lieu actuellement dans le squat Bugatti

300 personnes, pour la plupart migrant-e-s, occupent un bâtiment désaffecté de la multinationale Lidl rue Ettore Bugatti à Eckbolsheim. Dans ce bâtiment de bureau qui n’est pas prévu pour loger un si grand nombre de personnes, où il n’existe pas d’intimité, tout le monde est en contact les un-e-s avec les autres.

Des cas de coronavirus s’y sont déclarés ces derniers jours, dont certains graves. À l’heure actuelle, une personne au moins est hospitalisée dans un état grave. Malade depuis le début de la semaine, elle s’est rendue deux fois aux urgences et a été renvoyée “chez elle”. C’est finalement par ambulance qu’elle a été évacuée.

Le SAMU a par contre fait le choix de laisser sur place un autre résident, âgé et malade, qui est fiévreux et sans doute lui aussi atteint du Covid19.

Les résidents que nous avons pu joindre nous disent qu’il y a heureusement sur place du matériel de protection (masques et gants) avec lesquels ils tentent de se protéger à court terme, mais qu’il faut très vite des tests de dépistage pour toutes et tous, pour savoir qui est malade car potentiellement beaucoup d’autres le sont.

Ils demandent également des relogements en urgence tout en craignant que les autorités profitent de cette situation pour tenter d’expulser tout le monde et de les remettre à la rue.

Nous connaissons trop bien les “relogements” proposés par la Ville dans des chambres d’hôtels insalubres, à durée indéterminée, et qui finissent trop souvent par le retour à la rue ou l’expulsion.

La Ville de Strasbourg, l’Eurométropole, doivent prendre toutes les mesures pour assurer dans l’urgence la protection des résidentEs du squat Bugatti, notamment en mettant à disposition des chambres d’hôtels vides de touristes et en réquisitionnant les milliers de logements vacants disponibles dans l’Eurométropole !

page1image19480

Les autorités ne doivent pas utiliser la crise pour expulser les squats et réprimer les migrant-e-s !

Réquisition des logements vacants, régularisation des sans-papiers, accès aux soins pour toutes et tous !

Similar posts
  • Hommage à George Floyd devant le cons... Manifestation contre les violences policières aux USA Une petite centaine de personnes présentes face au consulat US à Strasbourg, protégée par les émules français de la police étasunienne. On peut noter que pour manifester à Strasbourg, il vaut mieux s’appeler MRAP et Justice & Libertés que Gilets jaunes ou NPA…Curieuse [...]
  • Justice pour Adama! Halte aux violenc... Témoignage M.Ouak. Il y avait une foule immense, dense, au nouveau Palais de Justice (pourtant pas facile d’accès entre Pte de Clichy et bd périphérique). Une foule jeune, très bigarrée: des racisés et des pas-racisés, des habitants des banlieues et des Parisiens (d’après leurs vêtements), des jeunes visiblement motivés et révoltés par l’injustice (nombreuses pancartes [...]
  • Procès en appel de deux gilets jaunes Procès en appel de 2 Gilets Jaunes lourdement condamnés en décembre 2018 à Valence Communiqué de Tom et Stéphane jeudi 28 mai 2020, par Stéphano. https://ricochets.cc/Proces-en-appel-de-2-Gilets-Jaunes-lourdement-condamnes-en-decembre-2018-a-Valence.html Communiqué du collectif de soutien des « 4 de Valence » Un an et demi après le premier procès, la solidarité est toujours notre meilleure arme samedi 30 mai [...]
  • DNA, gilets jaunes et préfète Courriel aux DNA Une fois de plus ce lundi 1er juin, les DNA se font l’écho de la préfecture en écrivant « Le samedi 16 mai les gilets jaunes puis le NPA s’étaient rassemblés à Strasbourg, sans respect de la fameuse règle des dix personnes. » Le 16 mai, j’étais place de la République à [...]
  • Répression tous azimuts à Strasbourg,... Ceux qui croyaient que le déconfinement contrôlé signifiait le retour des libertés se trompent gravement. Par déconfinement, il faut entendre, commerces accessibles, parcs réouverts, ouvriers au travail, sauf les licenciés de Renault et d’ailleurs, bars et restaus réouverst mardi, campagne électorale municipale en vue du vote dans un mois, écoles, collèges, lycées ouverts à commencer [...]