Solidarité contre la répression / 12 janvier Strasbourg Tribunal Judiciaire

communiqué NPA 67
le 4 janvier 2021

Solidarité contre la répression

Toutes et tous devant le Tribunal de Strasbourg 1 quai Finkmatt le mardi 12 janvier à partir de 8h.

Face à la répression à Strasbourg, la solidarité est pour notre classe une arme formidable. Utilisons-là.

Le mardi 12/01/2021 à 8h30 comparaîtra devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg, quai Finkmatt, notre camarade Alain H. militant du NPA 67.

Les chefs d’inculpation :

1) rébellion à l’encontre des forces de l’ordre lors de la manifestation post-confinement du 16/05/2020 place Kléber au cours de laquelle il réclamait avec d’autres manifestants de l’argent pour l’hôpital, pas pour le capital.

2) port d’arme en l’occurrence un petit couteau Opinel que les flics ont trouvé au fond de son sac lors de la garde à vue. Sans commentaire !

La rébellion est infondée. Les poursuites engagées à l’encontre de notre camarade montrent que le pouvoir macronien ne tolère aucune contestation ou revendication même lorsque les manifestations sont déclarées. Ce pouvoir cherche à tout prix par des intimidations, par la répression (cf les dernières manifestations strasbourgeoises de décembre), par des lois de plus en plus liberticides à faire régner son ordre destructeur des solidarités.

Nous devons apporter notre soutien à notre camarade en étant présents à l’audience comme nous le faisons pour tous ceux poursuivis par cette justice au service des plus forts. En engageant de telles poursuites, la justice se trompe de cible. Elle tape sur ceux qui luttent au quotidien pour un monde plus solidaire au lieu de poursuivre ceux qui créent la misère et la pauvreté.

Rappelons que notre camarade a été relaxé le 08/12/2020 par le Tribunal correctionnel de Strasbourg alors qu’il était accusé là aussi à tort d’avoir cassé la vitrine du local de campagne de Fontanel lors d’une manifestation contre la réforme des retraites chère à l’ex- banquier locataire de l’Elysée et à ses copains patrons.

Affaires politiques bien évidemment puisque les militants du NPA 67 après et avant d’autres, font l’objet actuellement à Strasbourg de gardes à vue, de poursuites pénales pour leur participation à des manifestations contre l’ordre que tente de nous imposer Macron.

La solidarité est une arme contre ceux qui nous exploitent. Soyons nombreux devant le Tribunal le mardi 12/01/2021 dès 8h pour soutenir notre camarade.

Similar posts
  • Strasbourg: l’Education nationa... 800 manifestant.e.s selon deux comptages différent au sein du cortège. Un succès relatif donc pour cette manifestation d’enseignants de la maternelle à l’Université, d’étudiants, nombreux, mais pas encore assez si on se souvient qu’il y a plus de 50000 étudiants à l’Unistra. D’autres corps de métiers rattachés ou pas à l’Education nationale, des AED, des [...]
  • Strasbourg: deux manifs, sinon rien, ... Alors que le premier ministre Castex était à Strasbourg à l’Hôtel de ville, avec la maire, puis en milieu universitaire, avec le président de l’Unistra et des étudiants triés sur le volet, deux manifestations se sont déroulées en dehors de l’ellipse insulaire toujours interdite par la préfète Josiane Chevalier au profit de la consommation par [...]
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]