La grève des conducteurs de Striebig au tribunal


La direction de Striebig a assigné les grévistes au tribunal.
La séance s’est déroulée cet après-midi à 14h.

Deux conducteurs CFDT et un conducteur CGT étaient présents, ainsi qu’une responsable CGT de l’UL-Molsheim et le correspondant de la Feuille de chou, gilet jaune par ailleurs. Deux autres soutiens étaient sur le parvis pendant le procès.

On a noté l’essentiel de la plaidoirie de l’avocat de la direction.

Il a fait l’historique du conflit rappelant qu’au début 50 conducteurs s’étaient mis en maladie. Les arrêts de travail sont, selon son point de vue opposés à la continuité des transports que l’entreprise assure par délégation de service public de la CTS.

Le 8 février, un préavis reconductible de semaine en semaine a été déposé jusqu’au 30 juin.

L’entreprise a 4 dépôts, à Strasbourg, Illkirch-Graffenstaden, Brumath et Molsheim.

Le 15 février des piquets de grève ont été installés. L’entreprise compte 252 salariés, or, regrette l’avocat, il n’y a eu que 68 grévistes, et 40 à ce jour., les administratifs, sauf un, étant non grévistes.

La direction a fait constater plusieurs fois par huissier que des travailleurs bloquaient les bus à la sortie. Ils sont peu nombreux, et parfois le blocage consiste en une ronde autour du bus. Quelquefois, le bus avance jusqu’à la limite de la route nationale avant d’être empêché de sortir.

L’avocat a insisté sur la difficulté de faire des plannings de circulation avec 60 % des conducteurs non grévistes. Ils ont même réalisé un autocar testing.

La direction a donné aux chauffeurs la consigne de ne pas forcer le barrage humain. Il n’y a aucune violence et peu d’échanges verbaux.

Ils arguent de leur mission de service public tout en reconnaissant que les bus transportant des handicapés ne sont pas bloqués.

Pour l’avocat de la direction, les grévistes outrepassent le droit.

Les conducteurs ont plusieurs revendications, dont l’égalité des salaires et primes. Ainsi, les bureaux ont eu une prime que les chauffeurs n’ont pas. Les salaires sont bas. A Molsheim ils réclament un local pour se changer.

Le délibéré est fixé au 26 février à 14h.

Similar posts
  • 2000 manifestants le 1er mai à Strasb... Départ de la manifestation Le cortège sur le Pont [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Antipass, Jeunes pour le climat, Amne... Place Kléber Strasbourg. Il fait très froid, il neige, le vent souffle fort, il n’y a pas beaucoup de passants ni de badauds ni de touristes. Pourtant trois actions y ont été organisées par différentes associations. Un cortège anti pass par l’Inter QG Gilets jaunes, avec moins d’une centaine de personnes qui ont défilé sur [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]
  • BDS: Michèle Sibony et Amnesty Intern... [...]