Médias et extrême-droite: halte à la banalisation!

Médias et extrême-droite: halte à la banalisation

Médias et extrême droite : halte à la banalisation !

Rendez-vous samedi 12 février à Paris.

Depuis septembre, télévisions et radios déroulent le tapis rouge à Éric Zemmour. Avec lui, c’est toute l’extrême droite, talonnée par la droite réactionnaire, qui est en croisière : ses obsessions (sécurité, islam, immigration, autorité) font l’agenda des grands médias.

À juste titre, on dénonce l’empire Bolloré et la fachosphère. Mais si CNews, C8, Valeurs actuelles & cie sont d’intentionnels promoteurs de l’extrême droite, ils ne sauraient cacher la forêt des médias plus « installés » et de grande audience, dont le fonctionnement ordinaire et les logiques structurelles contribuent depuis des décennies à la banalisation et à la légitimation de ces options idéologiques et de leurs représentants politiques.

Alors comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer le délabrement du débat public actuel ? Comment comprendre l’enracinement de la pensée d’extrême droite dans les médias ?

Répondre à ces questions implique des retours sur le temps long, et des analyses qui s’attachent à observer les pratiques du journalisme et le fonctionnement structurel des médias dominants.

C’est l’objectif d’une journée d’information organisée par Acrimed et VISA, qui réunira des chercheuses et chercheurs (sociologie, histoire, science politique), des collectifs, des journalistes et des syndicats de journalistes.

Comprendre pour s’émanciper, comprendre pour combattre, revendiquer notre droit démocratique à une information réellement pluraliste, indépendante, et mettre enfin à l’ordre du jour une transformation du paysage médiatique.

Nous avons besoin de vous toutes et tous pour mener cette bataille.

Rejoignez-nous nombreuses et nombreux le samedi 12 février de 13h à 19h, salle Olympe de Gouges (15 Rue Merlin, Paris 11e).

Après une entrée en fanfare, la journée s’articulera autour de trois tables rondes (programme ci-dessous), suivies d’échanges avec le public. Un espace sera dédié aux tables de presse de collectifs, syndicats, médias indépendants et maisons d’édition (Attac, Basta, Fréquence Paris Plurielle, La Horde, Libertalia, Politis, Radio Libertaire, Syllepse et bien d’autres !).

Les débats seront diffusés en direct sur la radio Cause commune (93.1 FM en Île-de-France, en ligne partout ailleurs) et les vidéos des tables rondes seront postées dans les jours qui suivront.

Pour les adeptes de Facebook, l’événement est à retrouver https://www.facebook.com/events/1270860410078594/

13h – Fanfare invisible

14h – Médias d’extrême droite, extrême droite dans les médias

Les usages des médias par les dirigeants du FN

Cartographie de la fachosphère, La Horde

La gauche, les médias & l’extrême droite dans les années 1930, Dominique Pinsolle

15h30 – 30 ans de banalisation médiatique de l’extrême droite

Les médias face à la menace fasciste, Ugo Palheta

Comment les préoccupations centrales de l’extrême droite sont-elles devenues légitimes dans le débat public ? Annie Collovald

Chaînes d’info : la prime à l’extrême droite, Samuel Gontier

17h – Quelle réaction des rédactions ?

Débat avec Acrimed, les syndicats de journalistes SNJ et SNJ-CGT, un·e journaliste de Mediapart et Laure Dasinieres, co-autrice de la tribune « Journalistes, nous ne serons pas complices de la haine », signée par des centaines de journalistes en octobre.

Similar posts