Médiapart: Abraham Serfaty

18 Novembre 2010 Par

  • Abraham Serfaty © DR

    Abraham Serfaty © DR

    L’opposant marocain historique, Abraham Serfaty, est décédé jeudi dans une clinique de Marrakech à l’âge de 84 ans, a indiqué ce jeudi Christine Daure-Serfaty, son épouse. Abraham Serfaty sera enterré samedi au cimetière juif de Casablanca, près de ses parents. Ancien membre du parti communiste marocain puis du groupe marxiste Ila-al-Amam (En avant), Abraham Serfaty a passé près de 17 ans (de 1974 à 1991) en prison au Maroc.

    Après plusieurs mois de clandestinité, Abraham Serfaty avait été condamné en octobre 1974 à la prison à perpétuité sous l’accusation de «complot contre la sûreté de l’Etat». Il a par la suite passé 17 ans à la prison de Kenitra, située au nord de Rabat.
    «C’était un homme d’une ténacité exceptionnelle, raconte à Mediapart Sion Assidon, l’un de ses compagnons de captivité au début des années quatre-vingt, aujourd’hui militant altermondialiste et l’un des animateurs de Transparency International au Maroc. Quelqu’un d’une profonde douceur, sensible, mais inflexible sur les principes qu’il défendait. Il avait quitté le parti communiste pour rejoindre l’extrême gauche marocaine, et promouvoir les idées d’égalité, des droits et de statut pour tous les Marocains.» Libéré après une importante campagne internationale en sa faveur en 1991 par le roi Hassan II, père de l’actuel roi Mohammed VI, Abraham Serfaty avait néanmoins été une nouvelle fois contraint de prendre le chemin de l’exil, vers l’Europe et la France.

    Né le 16 janvier 1926 à Casablanca, issu d’une famille de juifs tangérois chassés d’Espagne en 1492, Abraham Serfaty était également un inlassable militant de la cause palestinienne. «J’irai d’abord en Palestine lorsqu’il y aura un Etat puis je passerai voir des amis juifs qui se trouvent en Israël», confiait-il au cœur des années quatre-vingt-dix. «Il était toujours préoccupé par ce qui se passait en Palestine, rappelle, Sion Assidon, et demeurait proche de certains militants et de dirigeants de la cause nationale palestinienne.»

    En 2000, après l’intronisation du roi Mohammed VI, Abraham Serfaty avait été autorisé à rentrer au Maroc. Il s’était alors installé à Mohammedia, au sud de Rabat, avec son épouse Christine Daure-Serfaty. En France, le PCF a rendu hommage ce jeudi à «l’homme de progrès, au militant infatigable et transmet à sa femme Christine et à ses proches ses plus sincères condoléances. Abraham Serfaty, cette grande personnalité marocaine, restera dans nos mémoires.» «Au nom de tous les députés socialistes, je veux rendre hommage à la mémoire d’Abraham Serfaty, le Mandela marocain, combattant indomptable de la liberté», ajoute dans communiqué le président du groupe socialiste à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault. Pour le nouveau parti anticapitaliste, c’est «un ami vient de mourir à Marrakech. Le NPA tient à rendre hommage au militant marocain, marxiste juif et antisioniste que fut Abraham Serfaty».

    «De son action et de celle de notre mouvance sont nés par la suite tous les mouvements pour les libertés publiques et celui pour le droit des femmes, dont les premières militantes furent les femmes et filles des prisonniers politiques de l’époque, rappelle de son côté Sion Assidon. Pour tout cela, Abraham est un personnage incontournable de l’histoire du Maroc.»

http://www.telquel-online.com/335/maroc2_335.shtml

Interview

http://www.dailymotion.com/video/x94lo3_abraham-serfaty-ancien-opposant-mar_news#from=embed

Similar posts
  • Centenaire de la naissance de Mehdi b... [...]
  • Des milliers de travailleurs sans-pap... Marche nationale des sans-papiers à Paris from feuille de chou on Vimeo. Marche nationale des sans-papiers from feuille de chou on Vimeo. à suivre, vidéos et récit de la [...]
  • Marche des sans-papiers de Strasbourg... La branche Est de la Marche des sans-papiers vers Paris et la manifestation le 17 octobre, est partie dimanche matin vers 9 h du CIARUS, à Strasbourg, où ils avaient passé la nuit, accueillis dans ce lieu protestant, les nuits ayant été payées par la Ville de Strasbourg: merci à Jeanne Barséghian, nouvelle maire EELV. [...]
  • Maroc: le pouvoir rattrapé par ses dé... [...]
  • Solidaires du RIF de Kehl à Strasbour... Les Rifains quittent Kehl La PAF bloque les manifestants La colère des Rifains Les manifestants entrent en France malgré le barrage de la Police des Frontières La manifestation à la station de tram Pont-du-Rhin à Strasbourg Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant la gare de Kehl en début d’après-midi avant de manifester en [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.