F Haine, Action française, Léon Daudet et “la droite strasbourgeoise”

Claude Keiflin des DNA a taillé un costard au F Haine Patrick Binder :

Région
Front national

Patrick Binder annonce une campagne « mouvementée »

Patrick Binder a lancé vendredi la campagne de la liste Front national qu’il conduira aux régionales. Il promet « une campagne mouvementée et pimentée ».
Super Binder est de retour. Au FN, on ne fait même pas semblant d’organiser un vote des militants pour désigner la tête de liste. Le président du groupe FN au conseil régional s’autoproclame seul légitime pour la conduire. Son épouse Martine Binder et le responsable du FN Bas-Rhin, Christian Cotelle, tous deux conseillers régionaux sortants, n’ont droit qu’à des miettes de parole lors de la conférence de presse. D’ailleurs, Patrick Binder ne parle pas de la liste mais de « ma candidature », comme s’il s’agissait d’un scrutin uninominal.

« La République, c’est un système possible, parmi d’autres »

Sa candidature se veut un espoir pour ceux qui « souffrent de voir leur région se dénaturer de plus en plus », frappée par les maux du chômage, de la précarité, « de l’immigration clandestine insupportable et de la paupérisation qui s’étend à toutes les couches de la population ». La nuance n’ayant jamais été la vertu première du FN, Patrick Binder dénonce le « système politique totalitaire » qui serait au pouvoir en Alsace, une région devenue un « bateau ivre, sans pilote ni instruments pour piloter ». Par totalitaire, il faut entendre que « L’UMP et le PS ont tout verrouillé », mais Binder promet de « déverrouiller des tiroirs » et de sortir des « dossiers explosifs contre Philippe Richert », tête de liste UMP aux régionales.
Le combat premier du FN sera celui d’une « région enracinée et fière de son identité ». Sur ces questions d’« âme et d’identité alsaciennes », Adrien Zeller « a échoué. Il a divisé les Alsaciens. Il a été sectaire à notre égard » (en refusant que les élus du FN siègent dans les conseils d’administration des lycées, ndlr). « La République, précise M. Binder, c’est un système possible, parmi d’autres, mais nous, nous nous battons au dessus de tout pour la France, et ici en Alsace, pour notre région que nous aimons et chérissons plus que tout ». Le FN développera dans les semaines à venir des « idées fortes et simples ».
Elles permettront à la tête de liste, parie Patrick Binder, d’être « au-dessus des tendances » et de « rassembler les autres par le compromis nationaliste, cher à Léon Daudet » (rédacteur en chef et éditorialiste de l’Action française au début du XXe siècle, polémiste, monarchiste, antisémite, antigermanique, soutien déclaré du fascisme de Mussolini, ndlr).
Patrick Binder, qui se flatte d’avoir toujours « défendu tous les propos de Jean-Marie Le Pen », assure que la campagne régionale de 2004 – il conduisait déjà la liste FN à l’époque – ne sera qu’un « détail » en comparaison de celle de 2010…

C.K.

Édition du Dim 18 oct. 2009

Le lundi, rebelote avec un dessin où le conseiller régional facho ne semble pas emballer l’Alsacienne.

alsaciennes cathédrale

Les amis de Binder s’émeuvent, et parmi eux, bien entendu, ceux de la (13 A) droite strasbourgeoise qui s’en prennent à Keiflin et font l’éloge de Léon Daudet et de l’Action Française. Nos « hussards » ont des lettres, chez les antisémites.

’’Mais sur Daudet, le voilà prolixe comme une page de Wikipedia puisqu’il précise en note, horresco referens : « (rédacteur en chef et éditorialiste de l’Action française au début du XXe siècle, polémiste, monarchiste, antisémite, antigermanique, soutien déclaré du fascisme de Mussolini, ndlr) ».’’

« Quand la Fnac Strasbourg fait de la propagande pour les clandestins ». (Sic)

vos papiers!

Dans un n° précédent, ils s’en prennent à la Fnac, coupable d’abriter ‘’ un grand panneau publicitaire pour dénoncer les grandes menaces imaginaires planant sur le fameux “délit de solidarité“.’’ Et « un appel à plus d’immigration, à plus de clandestins en France et en Europe et à défendre les sans-papiers et la galaxie des associations les soutenant. » Clone de Besson et Hortefeux, la droite strasbourgeoise serait plutôt pour les dénoncer.

Seraient-ils partisans de la torture et opposés aux droits de l’homme ? On pourrait le croire en lisant ceci : « Ligue des droits de l’Homme (LDH), Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT) etc… se sont alliés pour parler du « Délit de solidarité » : Stigmatisation, répression et intimidation des défenseurs des droits des migrants“.

Et de terminer par « un boycott de la FNAC serait dès lors fort judicieux ». La Fnac tremble : les fachos lisent !

Et un peu de musique klezmer, spéciale dédicace…

http://www.dailymotion.com/video/xav0mt_yom_music

Similar posts
  • Strasbourg: mobilisation générale le ... Avec la loi sur la “sécurité globale”, débattue à l’Assemblée nationale, son article 24 qui prétend interdire même aux journalistes professionnels, et au filmeurs amateurs, de documenter les méthodes de plus en plus extrêmes des policiers et des gendarmes, et les violences policières contre les exilés chassés ignoblement de la place de la République à [...]
  • À propos de l’arrestation des quatre ... 11 NOV. 2020 PAR GEORGES GUMPEL BLOG : LE BLOG DE GEORGES GUMPEL Pourquoi écrire cette histoire, ce matin où me taraude l’affaire de ces quatre gosses d’Albertville ? Comme eux, en 1943, nous étions des enfants ; comme eux, nous étions le bien le plus précieux de nos parents. Puissent ces modestes mots, cette réflexion [...]
  • Con-finement ou grossièrement? “Vente de livres & disques interdite” https://twitter.com/LIndeprimeuse/status/1322467652586115073 En GAV à domicile? Pour ceux-celles qui n’y ont jamais été, GAV c’est garde à vue. Le confinement actuel, c’est, pour ceux qui travaillent ou étudient, bosser, à l’usine, au bureau, prendre les transports en commun, déjeuner à la cantine, bref, bonjour la distanciation physique ou sociale! Le [...]
  • POURQUOI LES MENACES DES FASCISTES DO... POURQUOI LES MENACES DES FASCISTES DOIVENT ÊTRE PRISES AU SÉRIEUX (1) le 2 aout 2019 ⚠️ En l’espace d’une semaine, les fascistes strasbourgeois se sont attaqués par deux fois à l’occupation solidaire du 91 route des Romains ⚠️ ➡️ Malheureusement, les tags menaçants et/ou racistes sont récurrents. Globalement, on assiste en Alsace à une recrudescence [...]
  • Gilets Jaunes Acte XXII Strasbourg V... QG République Strasbourg Les gilets jaunes en tête de gondole sur FR3 Alsace le 13 avril à 19 h. Et un bout d’interview de J C Meyer par Sylvie Malal. Et Jacky Wagner, secrétaire de l’UD-CGT 67, qui lâche les Gilets Jaunes…Ouh, les méchants, ils ne respectent pas le parcours… https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/jt-1920-alsace Le 13 avril c’était [...]

6 Commentaires

  1. schlomo schlomo
    21 octobre 2009    

    ce commentaire porte sur ça:
    http://www.la-feuille-de-chou.fr/?p=1363

    quant au fond, il faut croire que les femmes ne se sont pas bousculées ce jour pour le porter ce calicot…

    mais il n’y avait pas non plus de bouddhistes, de musulmans de Zapatistes,etc…

    “des quotas partout”?

  2. EJ EJ
    21 octobre 2009    

    Tiens! N’y aurait-il pas de femmes anti-otan à la FSU à en croire la photo de la banderole? pourtant j’en connais!

  3. schlomo schlomo
    20 octobre 2009    

    ben allez y
    j’en ai connu un dans les années soixante du siècle dernier qui s’appelait Arnold

  4. Fantomas Fantomas
    20 octobre 2009    

    Remarquez, puis que l’on parle de l’AF, il semble qu’elle fut bien présente à Strasbourg dans les années 30. On a bien entendu parler de noms, mais on n’ose les répéter.

  5. schlomo schlomo
    20 octobre 2009    

    La Feuille de chou laisse bien entendu à M. Binder, la responsabilité de ses écrits.

  6. 20 octobre 2009    

    Un article grotesque de Claude Keiflin des Dernières Nouvelles d’Alsace : une véritable supercherie intellectuelle à laquelle je réponds.
    J’invite les Alsaciens et Alsaciennes à lire mon acte de candidature et à le comparer au compte rendu fait par Claude Keiflin, journaliste politique des DNA. Je réponds ici en détail aux amalgames, aux insinuations et aux contre-vérités de l’article publié.
    Patrick Binder annonce une campagne « mouvementée ». DNA – Dimanche 18 Octobre 2009- Claude Keiflin
    CK : « Patrick Binder a lancé vendredi la campagne de la liste Front national qu’il conduira aux régionales.….. Au FN, on ne fait même pas semblant d’organiser un vote des militants pour désigner la tête de liste. Le président du groupe FN au conseil régional s’autoproclame seul légitime pour la conduire. »
    Patrick Binder: En effet, contrairement à l’UMP où la prétendue élection n’est qu’une vaste mascarade, comme au parti socialiste d’ailleurs (tout étant décidé dans les coulisses), la désignation de la tête de liste du Front National pour les élections régionales se fait par une commission d’investiture nationale. Cette commission est chargée de récolter les candidatures des différentes régions. Pour l’Alsace, j’ai présenté ma candidature avec le soutien de Christian Cotelle et Martine Binder en charge des fédérations du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.
    Ma candidature s’est faite sur la base de mon activité d’élu au Conseil Régional d’Alsace depuis 1998 et plus particulièrement de mon travail effectué en tant que Président de groupe depuis 2004. J’ai donc fourni de manière détaillée un bilan de mon activité : dossiers traités, mes prises de position,….. De plus de juin à août, les militants alsaciens du Haut-Rhin comme de Bas-Rhin ont été consultés pour avaliser ma candidature. De nombreux militants (es) m’ont d’ailleurs apporté par écrit leur soutien, ce qui de manière totalement démocratique a bien évidemment étoffé mon dossier de candidature.
    Pourquoi le choix de ma candidature ? Depuis ma 1ère élection en 1998 jusqu’à ce jour, les résultats électoraux des listes que j’ai eu l’honneur de conduire ont été à la hauteur de nos attentes.
    En 2004, la liste que je conduisais aux régionales arrivait en 3ème position et en mars 2008, aux municipales de Mulhouse j’arrivai également en 3ème position. Ma notoriété politique en Alsace n’est aujourd’hui plus à prouver, ce qui est un gage de réussite. Je suis aujourd’hui la personnalité politique du Front National la plus connue en Alsace, et je dis cela en toute modestie car le combat politique est un combat difficile mais que j’assume avec beaucoup de sérieux.
    CK :« Son épouse Martine Binder et le responsable du FN Bas-Rhin, Christian Cotelle, tous deux conseillers régionaux sortants, n’ont droit qu’à des miettes de parole lors de la conférence de presse. D’ailleurs, Patrick Binder ne parle pas de la liste mais de « ma candidature », comme s’il s’agissait d’un scrutin uninominal. »
    Patrick Binder: Durant toute la conférence de presse j’ai précisé que ma candidature était celle de mes colistiers et des Alsaciens qui nous soutiendront !!! C’est clair, c’est net et précis. L’intitulé de la conférence de presse était également très clair : présentation de la tête de liste du Front National. Il ne s’agissait en aucun cas de la présentation de la liste ou de mes colistiers. Lors de l’élection régionale, les Alsaciens vont avoir le choix entre différents meneurs de listes si bien que la connaissance du candidat en tête de liste est donc fondamentale pour qu’ils puissent se prononcer. Les formules de M. Keiflin m’accusent presque de narcissisme mais il reste néanmoins essentiel que les électeurs me connaissent en toute objectivité. Qui est le candidat ? Ses idées, le programme qu’il entend défendre et les engagements qu’il entend prendre.
    Mon acte de candidature est très clair, il ne prête nullement à une quelconque confusion : « Je souhaite conduire une liste rassemblée des forces alsaciennes pour faire gagner l’Alsace….. ». Monsieur Keiflin avait reçu le texte par écrit où je précise bien que je conduirai une liste !!!
    Vous jugerez par vous mêmes que mes propos ont été transformé et détourné de la réalité.
    CK : « La République, précise M. Binder, c’est un système possible, parmi d’autres, mais nous, nous nous battons au dessus de tout pour la France, et ici en Alsace, pour notre région que nous aimons et chérissons plus que tout »…Elles permettront à la tête de liste, parie Patrick Binder, d’être « au-dessus des tendances » et de « rassembler les autres par le compromis nationaliste, cher à Léon Daudet » (rédacteur en chef et éditorialiste de l’Action française au début du XXe siècle, polémiste, monarchiste, antisémite, antigermanique, soutien déclaré du fascisme de Mussolini, ndlr).
    J’ai simplement parlé du « compromis nationaliste » de Léon Daudet. Dans « Souvenirs Politiques », cet écrivain, journaliste et homme politique analyse avec clarté le système politique français, je cite : « (…) éperdus devant les innombrables complications politiques, financières, économiques et diplomatiques, qui leur tombaient dessus en avalanches et devant lesquelles leur absence de doctrine, leur ignorance, leur outrecuidance, leur légèreté, les condamnaient à l’impuissance, n’ont jamais eu qu’une pensée: se débarrasser d’elles sur des experts, ou prétendus tels, des commis, de valeur éminente, parfois, mais craintifs, manquant d’envergure, et ne s’entendant pas entre eux. Aucune unité dans les vues. Aucune coordination dans les services. Toutes responsabilités esquivées, ou reportées, par les prétendus chefs de gouvernement. » – Souvenirs Politiques- Edition Albatros- 1974.
    Ce qui m’intéresse chez Léon Daudet c’est son analyse de la classe politique de l’époque, car celle que nous avons actuellement y ressemble étrangement. Pour le reste, ma carrière politique, mes prises de position ont toujours été très claires. Monsieur Keiflin aime les sous- entendus grossiers, les raccourcis intellectuels et les amalgames.
    CK : « Patrick Binder, qui se flatte d’avoir toujours « défendu tous les propos de Jean-Marie Le Pen », assure que la campagne régionale de 2004 – il conduisait déjà la liste FN à l’époque – ne sera qu’un « détail » en comparaison de celle de 2010… ».
    A une question de C.Keiflin concernant Alsace d’Abord, j’ai précisé que je ne craignais en rien une quelconque concurrence politique que j’ai qualifié d’insignifiante et de détail. Malheur, que n’ai-je pas dit! J’ai utilisé le mot détail. Ce mot doit être aujourd’hui banni car dans le subconscient de Claude Keiflin, ce terme fait directement allusion à une phrase détournée de son contexte de Jean-Marie Le Pen.
    J’ai clairement expliqué que la campagne de 2010 allait être une campagne originale, innovante et pleine de surprise. Je faisais allusion à la campagne de 2004 qui ne serait qu’un détail par rapport à ce que nous allons mettre en œuvre. Dans l’esprit du lecteur, Claude Keiflin souhaitait par cette supercherie créer une confusion. C’est peu honnête de la part d’un journaliste politique !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.