Rassemblement pour Gaza et critique des médias

531 connexions le 27 décembre 2010

Avez-vous compté dans le titre? Deux vers de sept pieds…

Che l’ai lu dans le Zitung

STRASBOURG

Rassemblement pour Gaza

Une poignée de personnes s’est rassemblée hier en fin d’après-midi à Strasbourg pour commémorer le deuxième anniversaire du début de l’opération israélienne « Plomb durci » dans la bande de Gaza, qui avait fait 1 400 morts. A proximité du grand sapin de la place Kléber, le groupe a distribué des tracts aux passants dénonçant un « massacre », mais aussi « le blocus sur Gaza », « les bombardements de ces derniers jours », « les droits élémentaires bafoués » et « l’impunité d’Israël ». Les manifestants ont en outre annoncé qu’« un bateau français (…) mettra les voiles au printemps vers les côtes de Gaza pour réaffirmer notre soutien à la lutte de la population palestinienne ».

Service minimum.

Mais ils font le maximum…

Ou, l’information de proximité, sur un sujet “sensible”, selon les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Ne nous plaignons pas, les DNA mentionnent, après l’avoir annoncé, les jours précédents, le rassemblement d’hier pour Gaza. C’est mieux que le silence total.

Cependant, “peut mieux faire”, comme disent les profs!

Et d’abord, pourquoi dépêcher sur place un photographe qui a fait son boulot, sans compter la causette sympathique avec lui, avant l’action, si, c’est pour archiver immédiatement des images que nul lecteur n’aura la chance de voir.

Est-ce pour ne pas montrer un T-shirt noir et orange pour le boycott d’Israël qu’arborait l’animateur? Pour que les DNA ne soient pas inculpées pour complicité de “discrimination nationale”! Ou pour ne pas faire de peine au CRIF? Ou pour éviter la contagion du BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions). Surtout ne pas “délégitimiser” Israël. Il s’en occupe(!) très bien tout seul!

Pour les images, animées ou pas, la-feuille-de-chou.

Ensuite, question aux lecteurs: une “poignée“, c’est combien? Wiviel? Littéralement c’est ce qui tient dans une main, pas deux. Au sens figuré, c’est peu. Là encore pour le nombre voir le plok.

Entre vingt, selon la police, -présente avec deux cars-, à trente personnes -selon les organisateurs- mobilisées par le froid glacial, avec tous les risques de s’étaler sur les trottoirs pas déneigés par les commerçants de l’hypercentre, (ohé Pierre Bardet-de-leds, tu leur sonnes les cloches à tes zouailles, en particulier, rue de la Mésange, près de la sortie de l’Aubette, où plusieurs personnes sont tombées) évidemment, ce n’est pas la foule, mais ça maintient la flamme de la veille sur Gaza et la Palestine qui ne manquera pas de se transformer, là-bas, et ici, en torchère ou en brasier, quand l’État sioniste frappera à nouveau.

A propos, “camarade” sénateur-maire, Roland Ries, comment se fait-il que cette torchère, au coin de la place Kléber, près du Très Grand Sapin, qui était encore allumée il y a peu, ne brûlait plus ce 27 décembre? Économie de gaz? (Encore du complotisme!) Faute de “Flamme de Bethléem” comme le disait un panneau-explicatif, les années passées, les manifestants ont allumé quelques bougies en souvenir des 1400 morts de l’opération Plomb durci (et bombes au phosphore).

Au fait, qui donc a organisé ce rassemblement? Ce n’est pas précisé dans le compte-rendu. Génération (Palestine) spontanée? Il faut avoir lu les précédentes éditions du Journal, pour savoir qu’il s’agit de l’ Union juive française pour la paix et de l’Association des travailleurs maghrébins de France, avec International jewish antizionist network.

Des Juifs et des Arabes, et tout ce qu’il y a de Français avec ça! Quoi, ils ne se tapent pas dessus? Ils n’importent pas le conflit ? Non, ils sont seulement solidaires, ensemble, du David palestinien, contre le Goliath israélien. Mais où va-t-on?

Pour une fois qu’il n’y avait pas une ribambelle d’organisations, ce qui oblige ces pauvres DNA à en oublier quelques unes, là, aucune n’est citée, comme ça pas d’erreur. Pour quelles raisons?

Ne nous plaignons pas: on a échappé, pour une fois au sempiternel “militants pro-palestiniens“, mis à la place de militants pour la justice et la paix, ou militants pour le respect du droit international par l’État d’Israël.

Surtout ne pas faire de peine au lobby sioniste, dont le ministre alsacien Philippe Richert (et Armand Jung, le député) avec sa photo d’un prisonnier de guerre israélien sur la façade de l’Hôtel de la région Alsace. Et sur le ministère, pas encore d’effigie du même? Scandaleux! Vérité en Alsace, erreur en VieIlle fRance?

Similar posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.