Embarqués avec la Ligue des Droits de l’Homme contre le racisme

Un succès pour la LDH qui a rempli hier l’intérieur de la péniche Atlantico alors que d’autres clients profitaient du soleil généreux d’un mois d’avril comme en juillet.

Pendant près de deux heures, après un exposé du professeur Léon Strauss sur l’antisémitisme en Alsace, une intervention remarquée du maire de Hoenheim, Vincent Debès, qui a raconté comment deux maisons logeant des familles turques ont subi une attaque incendiaire, le débat a commencé organisé par la présidente de la LDH, avocate, qui a ravivé un mauvais souvenir lors d’une démarche à la sous-préfecture de Sélestat, où elle vécu le cauchemar de se voir demander son permis de séjour, par un fonctionnaire jugeant de la nationalité et de l’origine des personnes selon la couleur de la peau!

Il a été question aussi de l’origine et des manifestations diverses du racisme, de son rapport avec la question sociale, des manières de lutter contre ce fléau très en flèche en France comme dans plusieurs pays européens, du communautarisme de Gilbert Meyer, maire de Colmar, de la lutte contre le racisme à Horbourg dans le Haut-Rhin, du testing à Strasbourg.

Jeanne Boulay a rappelé comment l’Éducation nationale contribuait à la lutte anti raciste, et quelques expériences vécues dans les classes préparatoires aux grandes écoles pour modifier leur composition sociale et ethnique.

Vincent Debès a fait état de ses efforts en vue de la mixité sociale des classes et de voyages organisés avec des jeunes à paris, Milan, Marseille afin de les confronter dans le groupe et au dehors à la différence et à son acceptation.

Un échange a eu lieu à ce sujet avec un représentant du MRAP qui a fait remarquer qu’affirmer et reconnaitre les différences ne suffisait pas car à l’extrême-droite, certains comme Alain de Benoist le font aussi, mais en un sens “chacun chez soi, et pas de métissage”! Il faut en même temps militer pour l’égalité des groupes et des individus!

Quelqu’un a regretté que lorsqu’une personne était agressée, ce soient les gens de son groupe seulement qui se mobilisent, défense catégorielle des uns et des autres qui traduit déjà une communautarisation de la société peu conforme au modèle français d’égalité et de diversité.

Le fantôme du 21 avril planait sur l’assemblée, mais on n’a pas eu le temps de développer vraiment les moyens d’éviter son retour…

A noter l’absence habituelle des médias dominants et celle plus étonnante de Justice et Libertés et d’autres collectifs de lutte antiracistes, à l’exception du MRAP, déjà cité pourtant actifs à Strasbourg.

 

LDH 67 Atlantico

LDH 67 Atlantico
21 avr. 2011

Un débat sur le racisme, organisé par la Ligue des Droits de l’Homme à Strasbourg sur la péniche Atlantico
Similar posts

1 Commentaire

  1. Astyanax Astyanax
    22 avril 2011    

    « Affirmer et reconnaitre les différences ne suffit pas car à l’extrême-droite, certains comme Alain de Benoist le font aussi, mais en un sens « chacun chez soi, et pas de métissage » ! Il faut en même temps militer pour l’égalité des groupes et des individus ! »

    @ Schlomo.

    L’un de vos fidèles commentateurs nous a déjà parlé de ce monsieur de Besnoist. Il avait cependant oublié de nous le présenter. C’est désormais chose faite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.