Ni charters, ni Karcher!

À toutes et à tous,

Au moment où la majorité au pouvoir poursuit son offensive contre les immigrés en s’en prenant désormais aux travailleurs étrangers en situation régulière et aux demandeurs d’asile, à la veille du 1er mai et à quelques semaines des mobilisations nationales et unitaires du 28 mai, le Collectif “d’Ailleurs nous sommes d’ici” s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui combattent le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et qui sont favorables à la régularisation des sans-papiers pour qu’ils descendent massivement dans la rue le 28 mai.

Des collectifs unitaires existent et sont en cours de constitution dans plus de 25 villes de France. L’Appel est désormais soutenu par des dizaines d’organisations politiques et syndicales, plus d’une centaine d’associations nationales et locales et plus de 200 élus locaux, députés et parlementaires européens du Parti socialiste, d’Europe-Ecologie-Les-Verts, du Parti communiste, du Parti de Gauche, de la Gauche unitaire, de la Fase, du Parti occitan, de l’Union démocratique bretonne, du NPA…

De nombreuses initiatives antiracistes auront lieu tout au long du mois de mai. Pour vous tenir informé des mobilisations près de chez vous, consulter l’agenda, les activités des collectifs locaux, la liste des signataires etc, consultez le site D’ailleurs nous sommes d’ici : http://dailleursnoussommesdici.org/ Vous pouvez également y trouver du matériel à télécharger ou à commander (tracts, affiches, autocollants, badges etc).

Pour développer ces mobilisations, nous avons besoin de votre soutien politique et financier.
Pour financer les frais de la campagne, impression des affiches, autocollants, badges, tee-shirts etc, nous vous adressons cet appel destiné aux organisations signataires et à toutes celles et tous ceux qui soutiennent les mobilisations des collectifs D’ailleurs nous sommes d’ici.

Participation demandée aux syndicats, grandes associations, partis politiques : entre 200 et 500 euros minimum
Participation demandée aux petites associations : de 50 à 300 euros
Participation demandée aux individus : libre

Vous pouvez:
1. Faire un don en ligne: http://solidarites.soutiens.org/don/ Suivre la procédure et sélectionner la mobilisation “Appel contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers-D’Ailleurs nous sommes d’ici”. Paiement en ligne sécurisé ave carte bancaire.

2. Envoyer des chèques à l’ordre de « CEDETIM (ailleurs) » à
Gilles Lemaire
26 rue du vertbois
75003 Paris

3. Faire un virement sur le compte « CEDETIM (ailleurs) »
BNP Paribas – PARIS V BRANCION (01402)
RIB : 30 004 01594 00000618174 27
IBAN : FR76 3000 4015 9400 0006 1817 427

Par avance, merci pour votre soutien précieux et on se retrouve dans la rue le 28 mai ! NI CHARTERS, NI KARCHER!

Similar posts
  • 137e jour de fermeture du Théâtre Na... Comme tous les jours, de 13 à 14 h, les élèves de l’école du TNS se présentent à ceux-celles qui viennent les soutenir sur le parvis du théâtre. Il y avait ce mardi un peu plus de monde, certains venant de participer place de la République proche, à un rassemblement national contre les lois liberticides, [...]
  • Strasbourg contre les lois liberticid... [...]
  • 14 février 1349 1200 juifs brûlés à S... Comme chaque année, le 14 février, grâce à Georges Yoram Federmann, on commémore le massacre de 1200 juifs à Strasbourg le 14 février 1349. Alors que la peste noire dévastait l’Europe, il a fallu trouver des boucs émissaires, accusés d’avoir empoisonné les puits. D’où cet holocauste de masse commis près de l’actuelle place de la [...]
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.