La centrale nucléaire de Fessenheim vue de L’Alsace et des Dernières Nouvelles d’Alsace

Que choisir?

L’Alsace ou les Dernières Nouvelles d’Alsace?

[Les deux quotidiens appartiennent au Crédit Mutuel, ce qui n’empêche pas, pour le moment, de subtiles différences dans le traitement de l’information. L’Alsace mettant à distance les déclarations, toujours rassurantes du directeur de la centrale, alors que les DNA commencent pas asséner la propagande des nucléocrates. Et le même quotidien traite de la position des voisins allemands].

L’Alsace

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/04/30/la-centrale-de-fessenheim-se-prepare-pour-une-decennie-supplementaire

Ce que les DNA ne disent pas…

A croire que les médias allemands sont plus libres que les français…

À en juger par les questions posées hier par nos confrères, cette volonté inébranlable de préparer l’avenir de la centrale suscite la perplexité des médias allemands, Berlin ayant décidé, pour sa part, de sortir du nucléaire dans les dix années qui viennent.

DNA

Fessenheim / Visite décennale de la centrale

«La sûreté nucléaire est une obsession quotidienne»

La troisième visite décennale de l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Fessenheim a démarré le 16 avril. Durant plusieurs mois, les ingénieurs vont passer au crible les installations pour savoir si elles pourront encore continuer à fonctionner sans danger durant une décennie.

Pour réussir ce test minutieux, EDF a engagé plus de 200 millions d’euros pour la maintenance et la sécurisation du site.

Un an après la troisième visite décennale de l’unité de production n°1, quelques semaines avant que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne rende public son avis sur cette même visite, le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Fessenheim est entré lui aussi dans sa phase de révision depuis le 16 avril. Les inspections devraient se terminer en fin d’année. Pour ce check-up intégral des installations et cette réévaluation du niveau de sûreté, ce sont 15 000 activités qui sont prévues dont 80 modifications d’amélioration de la conception initiale. Pour satisfaire aux critères, EDF a investi plus de 200 millions d’euros.

Une centrale différente de celle de 1977

« La centrale d’aujourd’hui n’est plus la même que celle de 1977, insiste Thierry Rosso, directeur de la CNPE (*) de Fessenheim. La visite décennale, c’est l’occasion d’effectuer une radiographie intime des installations. Mais les améliorations de la conception initiale sont constantes. Nous sommes dans un processus de sécurisation permanent. » Un exemple donné par l’exploitant concerne le risque de tremblement de terre, pris en compte dès la construction de la centrale ce qui n’a pas empêché EDF d’effectuer «des renforcements sismiques» de certains matériels. Pour la visite décennale, ce sont 10 millions d’euros qui ont été affectés à cette préoccupation.

Trois vérifications techniques incontournables vont être menées sur place pour surveiller l’état de santé de l’unité de production n°2. Les tests concerneront l’étanchéité et la résistance du circuit primaire lors d’une épreuve hydraulique en présence de l’ASN, la solidité et l’étanchéité de la cuve du réacteur contrôlée par un robot d’inspection et l’étanchéité et la résistance de la paroi en béton du bâtiment réacteur.

Des opérations de maintenance vont accompagner ces essais. Trois générateurs de vapeur pour un coût estimé à 150 millions d’euros, le stator de l’alternateur (3,3 millions d’euros) ainsi que quatre réchauffeurs vont être remplacés. « Ces essais exceptionnels sont un moment particulier pour la vie d’une centrale . Plus de 2400 personnes, dont 1500 intervenants extérieurs, peuvent travailler en même temps sur le site en cas de pics d’activité, souligne Thierry Rosso qui explique le montant total des investissements, supérieur à celui de la visite décennale du réacteur n°1, par les grosses opérations de maintenance.

«Un retour d’expérience de Fukushima»

Conscient que les événements récents au Japon ont institué une nouvelle donne dans la relation des usagers avec le nucléaire, le directeur de la centrale tient à prendre du recul. « Les activités de la visite décennale ont été pensées en amont et validées par l’ASN. Évidemment, il y aura un retour d’expérience de Fukushima qui sera intégré. D’ailleurs, selon la volonté du Premier ministre, un audit sera réalisé avant la fin de l’année sur chaque réacteur autour de cinq thèmes dont les risques sismiques et d’inondation. »

Des mesures qui n’ont pas calmé l’ardeur des associations antinucléaires qui ont encore manifesté lundi dernier en nombre sur les ponts du Rhin. Face au questionnement, qu’il dit comprendre, Thierry Rosso se veut rassurant. « Pour qu’une centrale nucléaire fonctionne, il faut deux choses: la transparence et la sûreté. Nous informons en permanence les habitants des alentours et on constate que les communes les plus proches de la centrale sont les plus sereines. Et pour ce qui est de la sûreté nucléaire, c’est bien évidemment une obsession quotidienne qui va bien au-delà d’une visite décennale. »

J-T.W

A propos:

“…les communes les plus proches de la centrale sont les plus sereines…”

ILS y ont mis le prix…

Similar posts
  • Strasbourg: deux manifs, sinon rien, ... Alors que le premier ministre Castex était à Strasbourg à l’Hôtel de ville, avec la maire, puis en milieu universitaire, avec le président de l’Unistra et des étudiants triés sur le volet, deux manifestations se sont déroulées en dehors de l’ellipse insulaire toujours interdite par la préfète Josiane Chevalier au profit de la consommation par [...]
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]

10 Commentaires

  1. 3 mai 2011    

    Nuance monsieur, je ne me laisse pas emmerder… dans la mesure du possible.

  2. Harlem Harlem
    3 mai 2011    

    Le cerisier s’ emmerde vraiment dans la vie !

  3. 3 mai 2011    

    Afin d’éviter une certaine confusion, j’avais clairement fait savoir que j’utilisais uniquement le pseudo “lecerisier” et non “lepommier”. Sur ce …

    BubelaH dit :
    2 mai 2011 à 8 h 38 min

    “Merci pour l’ Info, mais nous sommes tous en mesure de faire la différence entre une cerise et une pomme!”

    Sur ce fil :

    BubelaH dit :
    2 mai 2011 à 16 h 01 min

    “Lecerisier et le prunier sont un seul et même homme !
    Alors effectivement nous pouvons dire que leprunier est un gros imbécile !”

    Monsieur BubelaH est relativement confus.

  4. 3 mai 2011    

    Monsieur je n’ai rien à voir avec monsieur le pRUNiER, si vous voulez, vous pourrez constater la chose de visu. Ce qui vous permettra d’avoir un avis scientifique sur la question . Quant à dire que je suis gros imbécile, pourquoi pas. Mais insinuer que lePRUNIER et moi sommes une et même personne est plus injurieux.

    Pour finir, il faudra malgré tout souligner que les méthodes de BubelaH montrent une certaine inclinaison à la désinformation. Que vaut sa parole maintenant : rien.

  5. BubelaH BubelaH
    2 mai 2011    

    Lecerisier et le prunier sont un seul et même homme !
    Alors effectivement nous pouvons dire que leprunier est un gros imbécile !

  6. 2 mai 2011    

    Et si monsieur lepRUNIERr était un imbécile?

  7. Schlomo Schlomo
    1 mai 2011    

    en l’occurrence, je préfère l’article de l’Alsace

  8. Schlomo Schlomo
    1 mai 2011    

    la réponse est simple

  9. LepRUNIER LepRUNIER
    1 mai 2011    

    Et si les DNA avaient raison?

  10. Lepommier Lepommier
    1 mai 2011    

    ILS

    C’est qui ils?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.