Deux fois plus de métiers accessibles aux Roumains et aux Bulgares

Social-emploi-roms-Bulgarie-Roumanie-immigration-minorités
Deux fois plus de métiers accessibles aux Roumains et aux Bulgares (JO)

Arrete_du_01-10-212 métiers ouverts aux Roumains et Bulgares JO

PARIS, 14 oct 2012 (AFP) – L’accès à l’emploi des Roumains et des Bulgares
a été élargi à 291 métiers, contre 150 auparavant, dans des secteurs où les
employeurs peinent à recruter, selon un arrêté du 1er octobre publié dimanche
au journal officiel.
L’arrêté est signé du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et du ministre
du Travail, Michel Sapin.
Parmi les professions nouvellement autorisées figurent la coiffure, la
réparation de carrosserie, le déménagement, l’entretien des espaces verts ou
encore le management de personnel de cuisine.
La liste complétée recouvre la plupart des secteurs, notamment le BTP
(ouvrier, couvreur, dessinateur…), l’hôtellerie (cuisinier, serveur…),
l’agriculture, la pêche, l’industrie (soudeur, mécanicien…), le commerce et
l’entretien. Mais aussi des fonctions dans le domaine de l’informatique, de la
banque et de la finance.
Cet assouplissement avait été annoncé le 22 août par le gouvernement, en
même temps que la suppression de la taxe que l’employeur devait verser pour
recruter les ressortissants européens de ces deux pays, majoritaires parmi les
Roms présents en France.
Roumains et Bulgares sont soumis jusqu’à fin 2013 à des restrictions. Outre
le fait d’exercer un métier autorisé, ils doivent encore disposer d’une
autorisation de travail délivrée par la préfecture. Les associations réclament
la “levée totale” des obligations transitoires imposées.
Pour le gouvernement, le quasi-doublement de la liste des métiers répond à
une “double préoccupation”. D’une part “anticiper progressivement l’entrée de
la Roumanie et de la Bulgarie dans le droit commun applicable à tous les
ressortissants communautaires, qui interviendra au plus tard le 31 décembre
2013”, avaient expliqué jeudi dans un communiqué les deux ministres.
D’autre part la mesure vise à “faciliter” leur “insertion” par le biais
d'”actions concrètes”, l’accès à l’emploi étant “une des clés principales de
cette insertion”.

Similar posts
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]
  • Strasbourg: Régularisez les sans-papi... Une centaine de personnes ce samedi de 15 à 16 h place Kléber à Strasbourg à l’appel de plusieurs collectifs pour demander la régularisation des sans-papiers. Des témoignages ont été entendus. On comprend que si des migrants restent sans-papiers des années en Europe après avoir échappé à la mort pendant leur exode et la traversée [...]
  • Bournez et Dreyssé, expulseurs de Rro... Les lecteurs de la Feuille de chou connaissent bien le personnage dont parle Edson Laffaiteur, celui même qui, boosté par l’adjointe M.D Dreyssé a perdu un procès en diffamation contre le média qui avait révélé les conditions de vie inhumaines de familles rroms. Au lendemain du procès fait à l’Hôtel de la rue dont le [...]
  • Edson Laffaiteur devant le Tribunal d... Une quarantaine de personnes ont accompagné Edson Laffaiteur de La roue tourne ce matin devant le Tribunal d’instance où il était déféré par la Ville de Strasbourg alors qu’il s’était déclaré seul responsable de l’occupation du bâtiment Gruber, route des Romains, où il a logé pendant des mois des centaines de sans-abri. Des squatteurs du [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.