Rumeur d’extrême-droite [suite]

lu dans les DNA

STRASBOURG

Boycott de l’école

Offensive concertée ?

Le collectif qui a semé l’émoi parmi les parents d’élèves strasbourgeois veut renouveler l’appel au boycott de l’école le mois prochain. La Manif pour tous conteste tout lien mais partage l’analyse.

Difficile de savoir si l’appel au boycott de l‘école a été suivi ou pas hier dans les établissements scolaires strasbourgeois.

Comme nous le révélions dès jeudi après-midi sur dna.fr, un collectif anonyme proche des milieux fondamentalistes, JRE2014, appelait à ne pas mettre les enfants à l’école hier au prétexte d’une supposée introduction de la théorie du genre dans les programmes.

Les activistes qui avancent masqués et qui combattent également le mariage pour tous tentent de semer le trouble dans l’esprit des parents et présentent les actions de sensibilisation et de lutte contre les discriminations comme autant d’actions destinées à nuire aux enfants et à la construction de leur identité.

La rumeur sur un supposé enseignement de la théorie du genre s’est en effet fortement propagée via les réseaux sociaux et a semble-t-il rencontré un grand écho aux portes des écoles des quartiers périphériques. Ce qui a poussé les pouvoirs publics à réagir dès jeudi : la Ville de Strasbourg et l’Académie ont nié son introduction dans les programmes (DNA d’hier).

Hier dans un communiqué, le Sgen CFDT du Bas-Rhin a réagi à son tour en fustigeant la méthode de ceux qui ont organisé cette journée de boycott.

« Nous sommes d’autant plus révoltés par cette manipulation qu’elle semble avoir eu pour cibles privilégiées les milieux les plus vulnérables, ceux de l’éducation prioritaire et qu’elle a jeté le trouble dans de jeunes esprits enfantins ou adolescents. À l’école, l’apprentissage de l’égalité entre les filles et les garçons vise à éloigner les stéréotypes et à établir le respect de l’autre sexe afin de prévenir et d’écarter des comportements et violences sexistes ».

« Ce que dit le recteur est faux »

Hier toujours, le collectif la Manif pour tous, opposé au mariage gay, a pris ses distances avec l’appel au boycott et a appelé à amener les enfants à l’école.

« La Manif pour tous n’a aucun lien avec JRE, explique Arnaud Markert, coordinateur de la Manif pour le Bas-Rhin. Et nous tenons à exprimer notre confiance à l’égard des professeurs. Mais ce que dit le recteur est faux. Il y a bien des éléments de la théorie du genre, dans les programmes, au moins dans le secondaire ».

« La Manif » est en effet elle aussi engagée dans le combat contre la supposée introduction de la théorie du genre (gender en anglais) à l’école. D’ailleurs ce sera l’un des thèmes de la manifestation nationale organisée le 2 février prochain à Paris.

« Créer des comités locaux »

En outre, certains membres de la Manif pour tous font la promotion d’un site internet aux méthodes similaires à celles de JRE2014.

Il s’agit du site vigi-gender.fr où l’on apprend que des comités de parents sont créés ou en passe de l’être au niveau des établissements scolaires pour lutter contre la théorie du genre.

Les rédacteurs anonymes du site y donnent le mode d’emploi et incitent les volontaires à créer des comités locaux et à mettre en place des actions à destination des parents d’élèves, des enseignants et des chefs d’établissement. Ce qui n’est pas sans rappeler l’organisation de JRE2014 qui promeut également la création de comités locaux.

« L’objectif n’est pas d’installer une censure mais une vigilance pour informer les personnes et proposer des actions d’anticipation » se défend Arnaud Markert.

« Nous n’avons pas connaissance de l’existence de tels comités, explique Adrien Ettwiller, du Sgen CFDT. Mais l’Éducation nationale n’a pas à craindre de débattre. Étant donné l’ambiance délétère et la remontée des extrêmes et de l’ultra conservatisme, il est temps d’aller aux arguments pour s’opposer aux rumeurs ».
Particulièrement bien organisé

Pour en revenir au collectif JRE justement, d’autres appels au boycott sont programmés à l’échelle locale à travers toute la France à des dates diverses et chaque comité a semble-t-il vocation à organiser un appel mensuel au retrait des enfants. Et de prévenir sur la page Facebook : « une journée nationale viendra quand le pays sera prêt ».

Tout cela semble particulièrement bien organisé et relayé, dans les mouvances fondamentalistes musulmanes et chrétiennes.
par Olivier Claudon, publiée le 25/01/2014 à 05:00

Similar posts
  • Dernières Nouvelles d’Alsace: l... DNA L’EBRA m’en tombent EBRA: Est Bourgogne Rhône-Alpes, l’Empire médiatique du Crédit Mutuel On disait jadis que les cordonniers sont les plus mal chaussés; il faut croire que les (des?) journalistes sont les plus mal informés! C’est le cas d’un certain D.T dont je tairai, par charité, le nom. Dans le papier consacré ce samedi [...]
  • Strasbourg: mobilisation générale le ... Avec la loi sur la “sécurité globale”, débattue à l’Assemblée nationale, son article 24 qui prétend interdire même aux journalistes professionnels, et au filmeurs amateurs, de documenter les méthodes de plus en plus extrêmes des policiers et des gendarmes, et les violences policières contre les exilés chassés ignoblement de la place de la République à [...]
  • Dernières Nouvelles d’Alsace, u... Sur sa page FB, la députée de la 4e circonscription du Bas-Rhin, Martine Wonner, publie deux droits de réponse qu’elle avait envoyés aux DNA et que le Journal n’a pas fait paraître malgré la loi qui l’y oblige. Deux articles erronés, deux droits de réponse adressés, et DNA aux abonnés absents. Je m’étonne qu’une rédaction [...]
  • A propos de la prétendue “impor... Lu dans les DNA du 7 septembre 2020 Géopolitique municipale Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé lundi dernier une motion à la suite de l’agression antisémite d’un graffeur dans un quartier de la ville. La finalisation de ce texte a donné lieu à un vif échange entre des représentants de la majorité municipale, dont [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.