Reprise des luttes féministes (pas des chaussettes)

rubon435-9ec5d

arton2598-58277

Le genre énerve et ce n’est pas un hasard. N’est-ce pas précisément le concept qui permet de sortir de la stigmatisation ? De résister à ce qui est imposé au corps ? Attaquer le genre, c’est s’attaquer au concept critique qui permet de déconstruire le stigma, de sortir de l’assignation, de mettre en évidence une partie des causes de l’inégalité. Alors s’en prendre au genre comme à une idéologie, ce n’est pas seulement se soumettre aux inégalités, c’est, pire encore, les justifier, elles et les violences qui vont avec. Dans le viseur : les femmes indociles, putes, lesbiennes, voilées, sans enfants, qui gagnent trop. Arrêtons là la liste car elle est infinie, tout est prétexte à remettre une femme à sa place. Mais à cette liste on peut quand même ajouter tous les hommes qui ne seraient pas « homme » comme il faut. Le genre est devenu l’enjeu principal d’un discours normatif, chacun-e n’a qu’à bien se tenir et fermer sa gueule.

On a décidé de l’ouvrir. Parce qu’on a des choses à défendre. L’IVG, notamment. Alors que le gouvernement espagnol revient sur la loi autorisant l’avortement et décide de l’encadrer de manière restrictive (c’est un euphémisme), en Italie, aussi, il est menacé par les pratiques du corps médical. Reprendre la lutte donc, et le texte d’ouverture de ce numéro, pour un combat qu’on croyait gagné, de longue date même. Depuis le texte d’ouverture, on répond « Faites pas genre ! »

Subversion et récupération des combats, reprise des discours, reformulation… et si les luttes avaient un rythme, un tempo à ne pas perdre pour ne pas perdre ? Le réveil peut être brutal quand on s’endort sur ses lauriers. Alors dans ce chantier, il est question de temporalités, de batailles qu’il faut mener toujours de nouveau. Oui, on manifeste pour la mémoire de mémé. Mais cette fois-ci la lutte est internationale.

Post-scriptum

Dossier coordonné par Paul Guillibert, Thibault Henneton & Adèle Ponticelli.

http://www.vacarme.org/article2598.html

 

L’IVG, quarante ans aprèsceci n’est pas une poule

arton2597-d2ed4

On pensait que le droit à l’interruption volontaire de grossesse était une victoire et un acquis. On ne s’est pas méfié-e et le voilà remis en cause violemment dans l’Espagne voisine. Alors nous voilà à nouveau dans la rue pour le défendre à Madrid, à Paris, à Bruxelles, solidaires. L’idée de se pencher sur l’état de ce droit en France voit le jour. Ici où en sont les anti ? Quel est l’impact de la réforme Bachelot de juillet 2009 ? Fermeture de centres d’IVG, culpabilisation insidieuse, lobbies qui s’installent à l’aise dans les institutions européennes… Et mon corps dans tout ça ?

L’article : http://www.vacarme.org/article2597.html

Similar posts
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.