Reprise des luttes féministes (pas des chaussettes)

rubon435-9ec5d

arton2598-58277

Le genre énerve et ce n’est pas un hasard. N’est-ce pas précisément le concept qui permet de sortir de la stigmatisation ? De résister à ce qui est imposé au corps ? Attaquer le genre, c’est s’attaquer au concept critique qui permet de déconstruire le stigma, de sortir de l’assignation, de mettre en évidence une partie des causes de l’inégalité. Alors s’en prendre au genre comme à une idéologie, ce n’est pas seulement se soumettre aux inégalités, c’est, pire encore, les justifier, elles et les violences qui vont avec. Dans le viseur : les femmes indociles, putes, lesbiennes, voilées, sans enfants, qui gagnent trop. Arrêtons là la liste car elle est infinie, tout est prétexte à remettre une femme à sa place. Mais à cette liste on peut quand même ajouter tous les hommes qui ne seraient pas « homme » comme il faut. Le genre est devenu l’enjeu principal d’un discours normatif, chacun-e n’a qu’à bien se tenir et fermer sa gueule.

On a décidé de l’ouvrir. Parce qu’on a des choses à défendre. L’IVG, notamment. Alors que le gouvernement espagnol revient sur la loi autorisant l’avortement et décide de l’encadrer de manière restrictive (c’est un euphémisme), en Italie, aussi, il est menacé par les pratiques du corps médical. Reprendre la lutte donc, et le texte d’ouverture de ce numéro, pour un combat qu’on croyait gagné, de longue date même. Depuis le texte d’ouverture, on répond « Faites pas genre ! »

Subversion et récupération des combats, reprise des discours, reformulation… et si les luttes avaient un rythme, un tempo à ne pas perdre pour ne pas perdre ? Le réveil peut être brutal quand on s’endort sur ses lauriers. Alors dans ce chantier, il est question de temporalités, de batailles qu’il faut mener toujours de nouveau. Oui, on manifeste pour la mémoire de mémé. Mais cette fois-ci la lutte est internationale.

Post-scriptum

Dossier coordonné par Paul Guillibert, Thibault Henneton & Adèle Ponticelli.

http://www.vacarme.org/article2598.html

 

L’IVG, quarante ans aprèsceci n’est pas une poule

arton2597-d2ed4

On pensait que le droit à l’interruption volontaire de grossesse était une victoire et un acquis. On ne s’est pas méfié-e et le voilà remis en cause violemment dans l’Espagne voisine. Alors nous voilà à nouveau dans la rue pour le défendre à Madrid, à Paris, à Bruxelles, solidaires. L’idée de se pencher sur l’état de ce droit en France voit le jour. Ici où en sont les anti ? Quel est l’impact de la réforme Bachelot de juillet 2009 ? Fermeture de centres d’IVG, culpabilisation insidieuse, lobbies qui s’installent à l’aise dans les institutions européennes… Et mon corps dans tout ça ?

L’article : http://www.vacarme.org/article2597.html

Similar posts
  • Manifestations à à Strasbourg: antinu... Plusieurs rassemblements ce samedi à Strasbourg. Place Kléber une association pro-nucléaire tenait un stand sur un coin de la place, les antinucléaires leur faisaient face de l’autre côté, pour répondre à leurs mensonges. France 3 Alsace n’a vu que les pro-nucléaires, malgré la présence auprès des antinucléaires du député de Strasbourg Fernandez! Place Gutenberg 300 [...]
  • Manifestation solidaire des migrants ... Une centaine de manifestants.e.s ont défilé hier de la place de l’Etoile au centre ville de Strasbourg avant de retourner au point de départ, le campement précaire toujours plus grand des migrant.e.s situé face au bâtiment de la mairie de Strasbourg et de l’Eurométropole. La préfète avait interdit l’accès à la place Broglie où se [...]
  • Raymond-Emile Waydelich: Lydia Jacob ... Vernissage à la Galerie L’Estampe hier à Strasbourg. Beaucoup de monde dans la petite galerie pour voir et revoir les oeuvres de Waydelich anciennes, récentes et nouvelles. Le peintre avec ses 84 ans bien sonnés poursuit l’aventure de sa Lydia Jacob Story. Longue vie à R.E. [...]
  • Café solidaire pour les migrants de S... Ce dimanche 11 septembre, un café solidaire s’est installé près du campement des migrants situé sous les fenêtres de la mairie et de l’Eurométropole de Strasbourg. Dès 10 h les familles qui dorment sous tente depuis des mois sont venues boire le café, manger des pains au chocolat et pour les enfants boire du chocolat [...]
  • Strasbourg: solidarité avec les migra... Un rassemblement a été organisé hier place Broglie à Strasbourg par D’ailleurs, nous sommes d’ici (DNSI) devant l’Hôtel de la préfecture pour soutenir la centaine de migrants de plusieurs nationalités qui campent à nouveau face à la mairie place de l’Etoile. La mairie et l’Eurométropole ainsi que la préfecture se renvoient la responsabilité et jouent [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.