Des classes Freinet en lycée, c’est possible !

la ciotat freinet
DES CLASSES FREINET DANS LE SECONDAIRE, C’EST POSSIBLE.
L’expérience de La Ciotat a cinq ans

Je vous signale un article qui présente cette expérience : pédagogie, statut institutionnel dans l’Education Nationale française, organisation du temps des élèves, articulation avec la préparation des examens et de la poursuite d’études, conditions de travail des enseignants, etc.

L’article a été publié le 12 mai 2014 sur le site du Café Pédagogique :
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/05/12052014Article635354691651630131.aspx

Merci de faire circuler ce lien Internet : l’expérience de La Ciotat mérite d’être connue et discutée car elle apporte des éléments de réponse aux difficultés et défis que connaît l’enseignement secondaire aujourd’hui.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance préalable de la pédagogie Freinet pour lire cet article, mais il vaut mieux connaître un peu comment fonctionne un établissement secondaire ordinaire en France.

L’auteur : Joël Martine,
professeur de philosophie à Strasbourg 1979-1997, puis en lycée zep à Marseille,
retraité depuis 2012.
joel.martine@free.fr

Similar posts
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... Table ronde animée par Charles Fichter, Jean-Michel Niedermeyer, Armand Peter et Jean-Paul Sorg Maxime Alexandre from feuille de chou on [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Conférence de Laurent Jeanpierre sur ... In girum-les leçons politiques des ronds-points (La découverte, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.