Berges de l’Ill / Breaking News (les Nouvelles qui nous les brisent)

berge privatisée esca Strasbourg_feuille2chou

Berges : Breaking News (les Nouvelles qui nous les brisent)

Arrivé sans naufrage à soixante-dix berges, Roland risque peu pour celles de l’Ill. Il opte pour un fifty-fifty plus con que sensuel…

Phare de la Réforme et cité libre pendant des siècles, un certain Strasbourg ne se relève pas de sa mise au pas versaillaise, malgré les augustes coucheries des cardinaux Rohan… Nous le sentions, Roland devrait le faire. C’est donc la solution jésuitique qui serait retenue pour les berges de l’Il , en particulier pour le jardin public le plus privé d’Alsace, devant l’ESCA. Ça se serait murmuré à la mairie : ouverture pour tous la journée, y compris l’ESCA, fermeture pour tous le soir, y compris le reste.

« On » nous susurre que ce coup de collier proviendrait du dernier conseil municipal, autrement dit de l’autre lundi : ceci rendrait la mesure antérieure à nos infos. Mesure relevant donc d’une mâle décision (du 22 juin) qui invaliderait nos viles vociférations (du 25 juin) et les aurait même anticipées. La non-publication à ce jour de la date de cette décision (laquelle est quant à elle ébruitée hier dimanche 28) proviendrait d’un… retard de vérification dans la presse locale. A l’ère de la toile, c’est long… Mais ce « on » si spontané et si aimable, qui nous écrit tout à coup si poliment, appartient au circuit local. Un « on » qui avait toutes les raisons de nous ignorer avant que les amis de Mediapart ne nous relaient. Pour la date, c’est donc de l’intox. Il y a des fuites qui restent urinaires…

Pour le reste… Reste que telle quelle, la mesure envisagée (a posteriori donc) serait inapplicable sans un gros appareil répressif en grillage et en hommes. Il faudrait alors garder un œil sur son application. On l’imagine résignée et pleine de trous côté populace, ferme et définitive côté beau linge (de nuit). Car c’est bien là, au pied de l’ESCA, que la fermeture fonctionnerait le mieux. Il n’y a qu’à enjoliver en merli-merlons le mur de Berlin actuel. A surveiller de près.
Moët Hennessy, comme on dit dans les salons…

Freddy Grossgosch

Similar posts
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]
  • Grève au Collège Foch de Haguenau [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.