Des salariés de Radio France devant le tribunal à Strasbourg ce mardi 1er octobre à 14H

Trois élus du CSE Est de Radio France sont assignés en justice par leur direction, ce mardi 1er octobre à 14H, en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg.

Cela constitue une première alors que la direction a annoncé vouloir supprimer 390 postes et que le climat s’est détérioré pour les salariés des radios de service public. Les élus demandaient simplement une expertise sur les risques psychosociaux, suite notamment à des situations de harcèlement dans le réseau France Bleu.

Le secrétaire du CSE Est Manuel Houssais (également secrétaire du CSE Central de Radio France) sera présent à l’audience prévue à partir de 14H, ce mardi. Il sera accompagné d’autres élus.
Des salariés de Radio France accompagneront les élus à l’audience.

Contact :

Thierry Colin,
Délégué syndical SNJ Radio France dans le Grand Est 06 86 00 54 54

Manuel Houssais,
Secrétaire CSE Est et du CSE central de Radio France 06 07 12 77 34

Ci-dessous le tract intersyndical (CFDT CGT SNJ SUD) du 2 septembre.
(l’audience du 10 septembre devant le TGI a été reportée).

Au dialogue social, la direction de Radio France préfère le tribunal

La direction a fait parvenir aux organisations syndicales un projet d’accord sur “la qualité de vie au travail et la prévention des risques professionnels”. Un texte où elle écrit que “la direction souhaite réaffirmer sa volonté d’assurer à l’ensemble des salariés un cadre de travail serein et adapté, tant sur le plan des conditions de travail que du contenu et de l’organisation du travail, dont la prévention des risques psychosociaux fait partie intégrante.”

En même temps, la direction a décidé d’assigner au Tribunal de Grande Instance les secrétaires de trois CSE (Comité Social et Économique) de région et des élus. Les huissiers allant chercher les salariés jusqu’à leur domicile. Certaines audiences sont prévues dès le 9 ou le 10 septembre – expéditif !

Motif : l’ensemble des élus des CSE ont demandé une expertise sur les risques psycho-sociaux sur le réseau Bleu.

Radio France fait des procès aux représentants des salariés

Ça parait incroyable et c’est pourtant tristement vrai. La direction de Radio France est prête à tout et même à aller en justice, pour éviter que soit réalisée l’expertise demandée par les élus de tous les CSE.

Mais que demande cette expertise que la direction ne veut surtout pas voir menée ? “Des éclaircissements sur les conditions de travail des salarié-e-s des stations de France Bleu, identifier les causes (organisationnelles, humaines et techniques) des risques psychosociaux et fournir autant que de besoin des propositions d’amélioration de la sécurité et de la santé des salariés”. L’enquête de Télérama a notamment contribué à lever le voile sur les situations de harcèlement à Radio France.

Voilà ce que la direction tient absolument à cacher et la raison pour laquelle elle a mobilisé ses avocats.

Déjà, la secrétaire de la CSSCT et le secrétaire du CSE Paris ont été assignés au Tribunal afin d’empêcher le même type d’expertise à la documentation d’actualité (audience prévue le 10 octobre prochain).

C’est cette même direction qui prétend vouloir négocier un accord sur la qualité de vie au travail. Cette même direction qui projette un plan de suppression de plusieurs centaines d’emplois, qui entraînera un durcissement des conditions de travail des salariés.

Voilà pourquoi elle ne veut pas d’expertise indépendante.

Et voilà pourquoi les salariés avec les organisations syndicales doivent continuer à ne pas se laisser faire.

2 Septembre 2019

Georges Yoram Federmann
Psychiatre gymnopédiste

5 rue du Haut-Barr
67000 Strasbourg
0388251230

Similar posts
  • Strasbourg: deux manifs, sinon rien, ... Alors que le premier ministre Castex était à Strasbourg à l’Hôtel de ville, avec la maire, puis en milieu universitaire, avec le président de l’Unistra et des étudiants triés sur le volet, deux manifestations se sont déroulées en dehors de l’ellipse insulaire toujours interdite par la préfète Josiane Chevalier au profit de la consommation par [...]
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]