Les avocats français “indignés” par la situation de leurs confrères turcs

avocats_manif_istanbul_2

Lundi 4 février 2013 à 18h49
PARIS, 04 fév 2013 (AFP) — Les avocats français se disent “indignés”, dans une lettre au président de la République, par l’évolution de la situation de leurs confrères turcs, après la récente arrestation de neuf de ces juristes engagés dans la lutte contre les violences policières.

“Nous venons d’apprendre que plusieurs avocats ont été condamnés à de lourdes peines d’emprisonnement au terme de procès dont tout donne à penser qu’ils ont été rendus au mépris des droits de la défense”, peut-on lire dans ce courrier à François Hollande daté de vendredi et rendu public lundi.
Il est signé “au nom de tous les avocats de France” par le président du Conseil national des barreaux (CNB), Christian Charrière-Bournazel, le bâtonnier de Paris, Christiane Féral-Schuhl, et le président de la conférence des bâtonniers, Jean-Luc Forget.
Proches des milieux d’extrême gauche, les neuf avocats turcs récemment arrêtés se sont surtout illustrés en défendant les victimes de violences policières et carcérales.
Les neuf juristes ont rejoint en prison 36 autres avocats turcs: 33 sont soupçonnés de liens avec les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et trois autres sont accusés d’avoir participé à un complot contre le gouvernement, selon un décompte publié par le barreau de Diyarbakir (sud-est).
Dans leur courrier, les trois avocats français accusent le gouvernement et la justice turcs de violer les principes de la Convention européenne des droits de l’Homme, pourtant ratifiée par Ankara.
“Il nous paraît donc nécessaire d’exiger que la Turquie suspende sa participation aux travaux du Conseil de l’Europe et cesse de siéger à la Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg dont elle méprise superbement le corpus législatif et les jurisprudences”, déclare le courrier.

Similar posts
  • Monsieur Truche est mort Monsieur Truche est mort Pierre Truche, procureur général au procès de Klaus Barbie en 1987, est mort, nous sommes dans la peine. Entre nous, dans ma famille, nous disions de lui, avec un immense respect – Monsieur Truche – ce respect que l’on accorde à un parent aime, admiré. Nous lui devions d’être sortis de [...]
  • Descente de police au sous-sol de la ... https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Flemedialive%2Fvideos%2F620073088748042%2F&show_text=0&width=476 Du jamais vu à Strasbourg. Alors que la manifestation des cheminots et des gilets jaunes s’était déroulée sans aucun problème en plein centre-ville de Strasbourg et que des personnes prenaient un pot dans le sous-sol du bar La Pérestroika, près d’une vingtaine de policiers dont plusieurs en civil et non identifiés par leur RIO, [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Une victoire juridique de trois anti ... Quarante anti-GCO dans la salle d’audience, dont le maire de Kolbsheim et celui de Pfettisheim, et une trentaine sur le parvis du TGI de Strasbourg ce matin en solidarité avec trois personnes prévenues d’avoir manifesté illégalement sur un pont au-dessus de l’A35 munies d’une banderole dénonçant le Grand Contournement Ouest, autoroute à péage de 24 [...]
  • Signaler des exactions policières à A... DROIT DE MANIFESTER La Feuille de chou a reçu: Bonjour je vois que vous signalez des exactions policières, vous pourriez peut-être faire tourner ce mail ? Appel à témoins d’Amnesty aux personnes qui ont subi des violences policières… Solidairement Bonjour à tous, Je vous fais suivre un appel d’Amnesty International . Ils recherchent actuellement des [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.