Des opposants au GCO s’invitent sur un nouveau lieu de sondages archéologiques

dsc05666

 

Depuis une dizaine de jours, les archéologues d’Archéologie Alsace, assistés de conducteurs de pelles mécaniques, procèdent à des diagnostics des terrains situés sur le tracé du projet du GCO. Depuis lundi dernier, une entreprise balise les terrains pour guider le travail d’autres diagnostics à venir. Ce mercredi matin, les travaux ont connu une accélération et pris une nouvelle ampleur, par l’arrivée sur site des archéologues de l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) qui, avec l’aide de 5 pelles mécaniques, ont entamé de nouvelles excavations.

Les travaux effectués par Archéologie Alsace depuis plusieurs jours :

dsc05591

dsc05593

dsc05597

dsc05598

dsc05599

dsc05600

dsc05602

Sur le même site, une foreuse est à l’œuvre, sans doute pour le compte direct de Vinci :

dsc05596

dsc05595

 

Depuis le 22 novembre, un nouveau site de chantier est apparu dans le paysage, celui de l’INRAP avec l’installation d’une base de vie pour les chercheurs (Algeco, toilettes…) et l’arrivée de 5 pelles mécaniques. Les premiers coups de pelles ont commencé le 23 novembre en début d’après-midi.

dsc05609

dsc05610

dsc05608

dsc05654

dsc05655

dsc05656

dsc05660

 

Cette nouvelle installation a donné lieu à la première manifestation d’opposants au GCO sur un lieu de travaux préalables à la construction de la future autoroute.

A l’appel des associations GCO non merci et Les Fédinois contre le GCO, le lieu de rendez-vous devant la mairie de Vendenheim avait été largement diffusé par mail et sur Facebook, on a donc vu des gendarmes présents sur le parking avant même l’arrivée des premiers opposants…

dsc05627

dsc05628

 

Arguant de l’état d’urgence, deux gendarmes sont venus à la rencontre des opposants pour leur signifier que tout rassemblement était interdit et qu’ils étaient d’autant plus en droit de contrôler leurs identités. L’un des habitants de Vendenheim, opposant au GCO parce qu’il subit déjà les effets néfastes de l’A35 toute proche, a été bousculé par un gendarme parce qu’il ne se pliait pas au contrôle d’identité ! Toutes les plaques d’immatriculation des voitures des opposants qui s’étaient garés sur le lieu du rendez-vous ont été également relevées !

dsc05629

dsc05630

 

Ainsi, c’est de manière éparse que les habitants-opposants au GCO se sont rendus sur le nouveau chantier de l’INRAP un peu avant 14h.

Là, ils ont tenté d’approcher les personnels de l’INRAP sous l’étroite surveillance d’un déploiement inapproprié de gendarmes. Une fonctionnaire des Renseignements territoriaux était également sur place ainsi qu’une journaliste et un photographe des DNA.

dsc0563

 

Finalement les opposants ont pu s’entretenir avec les personnels et un responsable de chantier INRAP qui ont répondu à leurs interrogations et expliqué leur position inconfortable. Les questions concernaient en particulier le droit d’accès aux parcelles mais aussi la pollution générée par le travail des pelleteuses et les nombreuses zones d’ombre qui entourent le projet de Vinci. Du côté des archéologues, l’accent a été mis sur leur mission de préservation du patrimoine en sous-sol et de sa valorisation, les diagnostics et sondages préalables à tout nouvel aménagement de terrain étant effectués dans ce sens et non dans l’intérêt du porteur du projet, Vinci en l’occurrence. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’ils travaillent dans le cadre du projet du GCO qu’ils sont aux ordres de Vinci, ni même qu’ils approuvent le projet. Preuve en est qu’en cas de découverte de vestiges intéressants, une fouille plus détaillée serait demandée ce qui ralentirait le chantier du GCO voire que la découverte d’un site exceptionnel pourrait tout bonnement interdire le projet. On imagine Vinci priant tous les soirs pour que cette découverte ne se fasse pas…

Les archéologues qui semblaient comprendre le désarroi des habitants-opposants, ont tout de même laissé entendre que retarder leur travail ne servait pas la cause du patrimoine, et prévenu que l’éventuel blocage total de leur activité par les habitants-opposants pourrait aussi, comme cela s’est déjà vu, conduire le préfet, qui donne les autorisations de fouilles via la DRAC, à passer outre la phase de diagnostics archéologiques et autoriser directement Vinci à démarrer le chantier du GCO.

Du point de vue des habitants-opposants, en revanche, le travail des archéologues ne peut se réduire à la simple préservation du patrimoine, ils participent de fait à la mise en place du projet de Vinci dont ils sont la phase initiale et les premiers jalons. Pour cette raison, le maire anti-GCO d’Eckwersheim a refusé la présence des archéologues et de leur matériel sur les terrains de sa commune, non pour empêcher leur mission patrimoniale mais bien pour bloquer la première phase du projet.

 

Servir la cause du patrimoine commun

L’argument majeur des archéologues tient à leur mission de servir la cause du patrimoine. Même s’il est évidement plus louable de défendre le patrimoine commun que les intérêts de Vinci, encore faut-il s’entendre sur la notion de patrimoine.

Si l’on considère que le patrimoine est constitué de la somme d’informations, de sites et d’objets témoins de l’histoire présents sur -et sous- un territoire donné, alors les archéologues qui fouillent actuellement sur le futur tracé du GCO sont de bons défenseurs du patrimoine. En revanche, si l’on considère que le patrimoine regroupe l’ensemble des biens et richesses naturelles (géologie, flore, faune, eau, éco-système…) et culturelles (histoire, langues, traditions, modes de vie, habitat, savoir-faire…), c’est à dire, tout ce qui constitue un patrimoine vivant dont nous avons hérité, dont nous bénéficions chaque jour et que nous nous efforçons de transmettre dans le meilleur état possible aux générations futures, alors, les habitants-opposants au GCO, les résistants à tous les Grands Projets Inutiles et les zadistes tout-terrain sont de bien meilleurs défenseurs du patrimoine passé, actuel et à venir que les archéologues ! Puisque le projet de Vinci va impacter tous les patrimoines réunis (avec l’expropriation et la vente des terres, les savoir-faire paysans vont se perdre, les paysages vont être profondément remodelés et pas seulement aux abords du tracé, certains animaux vont périr… ), alors les archéologues devraient rejoindre les opposants du GCO en tant que défenseurs des patrimoines !

D’ailleurs la gendarmerie a semble-t-il déjà prévu cette éventualité puisqu’elle a également relevé les plaques minéralogiques des voitures de fonction et des véhicules personnels des archéologues de la même manière qu’elle l’avait fait, quelques minutes avant, pour les véhicules des opposants au GCO !

Il semblerait que la chasse aux opposants soit ouverte…

Durga-L.O

– – –

Nous inaugurons aujourd’hui une série de photos de lieux de vie et paysages qui vont être impactés et /ou qui vont disparaître tout au long des 24km du tracé Nord-Sud du GCO.

Notre première série de photos commence par les 4 premiers kms du tracé, de la Forêt de Krittwald (dont plus de 10 hectares vont être anéantis) aux pentes douces du Lerchenberg.

dsc05574

dsc05482

dsc05483

p1610464

dsc05585

p1610469

dsc05589

p1610463

dsc05577

dsc05579

dsc05575

dsc05479

Abords du Canal de la Marne au Rhin

dsc05605

Ferme du Bruehl

dsc05651

Le Muehlbach

dsc05652

Hirtenacker

dsc05521

dsc05529

dsc05612

Niefernweg

dsc05617

dsc05614

dsc05621

Vallée du Muhlbaechel et Lerchenberg

dsc05616

dsc05623

Déjà les premiers piquets en contrebas du Niefernweg annoncent les excavations à venir dans quelques jours…

dsc05619

 

Nos articles précédents:

Les travaux liés au GCO ont commencé !

Le tracé du futur GCO s’impose déjà dans le paysage alsacien

Comprendre le GCO en 6 minutes :


Le projet GCO, une autoroute vraiment… par nonaugco

Similar posts
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]

1 Commentaire

  1. 26 novembre 2016    

    Bénie soit la feuille de chou !

    Merci pour cet excellent travail qui nous rappelle que pendant que Fillon et Juppé nous annoncent avec enthousiasme qu’ils vont massacrer notre protection sociale, notre droit du travail et nos services publics, avec un avenir plus que délétère pour tous ceux qui ont moins de 55 ans (ceux qui ont regardé les derniers meetings auront vu l’âge moyen de leur électorat…), le massacre de notre environnement, de notre qualité de vie future et la captation de l’argent que nous ne pourrons plus réserver à l’intérêt général (par nos impôts) continue de plus belle !

    Les jeunes, réveillez-vous, ce n’est pas cet hiver qu’il faut hiberner !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.